Selon notre habitude, voici notre compte rendu du comité directeur de la FFR, pour donner un éclairage plus complet que le relevé de décisions de la FFR qui passe sous silence l’essentiel de nos commentaires. Le comité directeur du 9 juin dernier fut très important, avec notamment le procès de septembre et le budget pour la saison 2022-2023.  

En résumé, ce comité directeur est placé sous le signe d’une victoire pour notre collectif et d’une opacité grandissante dans le mode de gestion de la FFR. 

1 – PROCÈS DE SEPTEMBRE : NOUS OBTENONS GAIN DE CAUSE POUR PROTEGER LA FFR !!!  

Lors des deux derniers comités directeurs, j’étais intervenu au nom d’Ovale Ensemble pour demander que l’institution FFR, dont l’intégrité et la réputation doivent être protégées, se porte partie civile dans le procès de septembre. A force d’insistance, sans jamais rien lâcher, nous l’avons enfin obtenu !  

C’était essentiel : la FFR est potentiellement victime dans cette affaire et son président et son vice-président, parties prenantes de l’affaire, ne peuvent bien sûr pas la représenter. Les deux intéressés ont d’ailleurs quitté la réunion en visio pour que le comité directeur puisse voter à 96% la décision qui s’imposait.  

Il aurait été inconvenant que l’institution FFR ne soit pas défendue.  

2 – BUDGET : L’APPORT DE CVC PERMET DE DISSIMULER UN DEFICIT DE 12 M€ !  

Le budget pour la saison 2022-2023 prévoit 135,9 M€ de recettes et 134,6 M€ de dépenses soit 1,3 M€ de profit. Dit comme cela on pourrait s’en satisfaire.  

Mais creusons un peu :  les recettes incluent 13,5 M€  de la vente du Tournoi au fonds d’investissement CVC…  

Sans CVC on perdrait 12 M€. Un montant abyssal sans qu’on puisse comprendre où passe l’argent car RIEN n’est prévu pour le rugby amateur, pour développer le rugby via les ligues régionales ou pour prendre en charge les coûts d’arbitrage des clubs comme Bernard Laporte s’y était engagé pendant la campagne.  

3 – BUDGET ENCORE : UNE PRÉSENTATION INACCEPTABLE !  

En 2016-2017 la présentation budgétaire de la FFR comptait 180 lignes pour permettre de comprendre l’utilisation de l’argent confié par les clubs et leurs licenciés. L’esprit de synthèse a dû sévir, puisque nous avons un budget de plus de 135 M€ présenté en …. 36 lignes ! 

La présentation par direction, sans aucun détail, nuit à la compréhension du budget, par exemple : 

  • il est impossible de connaître la masse salariale et son évolution. Impossible aussi de connaître le résultat d’exploitation et l’intégration des 13,5 M€ de CVC… 
  • On comprend juste que le budget de l’Equipe de France a augmenté de 7 M€, mais là aussi sans aucun détail.  

Une présentation inacceptable parce qu’elle masque tout !! 

4 – UN COMITÉ DIRECTEUR VOLONTAIREMENT TRONQUÉ POUR EVACUER DES QUESTIONS POURTANT CLÉS !  

Christian Dullin avait prévu un ordre du jour minuté. Jusqu’ici, tout va bien. Seul hic il n’avait prévu aucun temps pour les questions diverses. Une semaine avant le CD, j’avais pourtant demandé que le point soit rectifié. Je n’ai pas été entendu.  

Nous n’avons pas pu traiter toute une série de questions que nous avions pourtant prévu d’aborder :  

  • L’augmentation de +34% de la collecte pour la licence assurance, avec des hausses de plus de 300% dans certaines catégories 
  • La réforme des compétitions et en particulier la Fédérale 3, ou la suppression de plus de la moitié des titres de champion de France et des boucliers qui vont avec.  
  • Le chiffre étourdissant : 20% seulement des clubs ont des équipes jeunes en nom propre.  
  • La nouvelle réglementation qui oblige tous les licenciés, et pas seulement les dirigeants et éducateurs, de scanner leur carte d’identité recto verso  
  • L’entrée de provinces sud-africaines dans la Coupe d’Europe qui est à notre sens un non-sens écologique, historique et géographique et qui met en danger la santé des joueurs en plus de déséquilibrer le sud et le nord 
  • Le délai de matchs entre la FFSU et la FFR 
  • Le détail des prêts et des clarifications sur le remboursement de son emprunt par le club du Pontet 
  • Les comptes du GIP 2023 et du GIE Rugby hospitalités 2023 alors que nous réclamons des informations depuis de nombreuses réunions et que les présentations sont systématiquement repoussées, 
  • Les conditions d’attribution des médailles FFR où les ligues ont été interrogées mais où la FFR a rejeté sans explication de nombreuses préconisations 
  • Etc… 

Autant de points que nous avons demandé d’aborder au prochain comité directeur. Nous verrons si Christian Dullin nous refusera une nouvelle fois de remonter les questions légitimes que se posent les clubs !!!   

5 – QUELQUES BONNES DÉCISIONS QUAND MÊME 

Ne désespérons pas. Le comité directeur fut quand même l’occasion de quelques bonnes décisions que nous avons votées à l’unanimité.  

  • Un contrat de formation type pour un stagiaire en centre de formation labellisé 
  • La validation de 219 clubs dans le label club engagé  
  • L’annonce d’un nouveau contrat de licence pour la FFR qui devrait rapporter quelques sous bien nécessaires.   

6 – UN AVENANT SURPRENANT À LA CONVENTION AVEC LE GIP FRANCE 2023 ET DES LIGUES MENACEES  

La FFR a délégué au GIP France 2023 la possibilité d’attaquer en contrefaçon une utilisation frauduleuse de la marque “France 2023” dont la FFR est propriétaire. Sur ce point pas mal de questions :  

  • la FFR n’est-elle pas en mesure de défendre elle-même une marque dont elle a la propriété ? Marque qu’elle a d’ailleurs utilisée sur le premier maillot des bleus vendu à la société Altrad.  
  • Ayant déjà eu la joie de recevoir une lettre RAR de France 2023 au titre de la Ligue Ile de France, j’ai demandé, mais sans être entendu, que le GIP 2023 ne s’en prenne pas aux ligues régionales.  

Ce serait surprenant que le GIP attaque des organes déconcentrés de la FFR pour l’utilisation d’une marque détenue par la FFR ! 

7 – DES MODIFICATIONS STATUTAIRES JUSTIFIÉES MAIS UNE QUESTION SUR LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE EN AG EVIDEMMENT SANS RÉPONSE 

Nous avons voté une évolution des statuts pour prévoir l’organisation des assemblées générale(AG) en visio. Une bonne évolution.  

Ayant le souvenir d’une AG à Clermont où l’on avait tenté de m’empêcher de prendre la parole sous prétexte que je ne portais pas la voix d’un club, j’ai demandé que tous les élus du comité directeur de la FFR soient, de fait, autorisés à y prendre la parole et à poser les questions que la démocratie impose.  

Le point a été noté par l’équipe en place, sans être validé pour autant. A suivre donc…  

8 – UNE COMMISSION ÉLECTORALE QUI REFUSE LA REPRÉSENTATIVITÉ ET LA TRANSPARENCE 

Nous avons enfin voté le déroulé de l’AG. S’agissant de la commission de surveillance des opérations de vote, j’ai à nouveau fait part de ma désapprobation quant au fait que le seul membre Ovale Ensemble qui y figurait historiquement ait été remercié après la dernière élection.  

Une commission électorale se doit d’être représentative des différents courants. Une idée que ne semble pas partager la gouvernance en place qui pourtant se targue régulièrement de transparence.  

En tout cas, merci à tous d’avoir lu ce compte rendu et merci de le partager pour que vive la démocratie.  

Forza ! 

Florian GRILL
Président de l’Association Ovale Ensemble

Laissez un commentaire